Entretien de départ : 15 questions pour améliorer son recrutement et sa rétention

Un collaborateur apprécié quitte l’entreprise ? Ne négligez pas un bon entretien de départ ! C’est le moment qui vous permettra de recueillir un feedback précieux pour améliorer votre recrutement et votre rétention.

Laisser une impression positive aux bons éléments qui quittent votre entreprise ? Ça passe par un parcours d’offboarding judicieux. Et l’entretien de départ en fait partie.

Pourquoi ce collaborateur apprécié quitte l’entreprise ? En ces temps de pénurie sur le marché du travail, il est important de le découvrir.

Renforcer son recrutement et sa rétention

De nouveaux venus vous quittent déjà au bout d’un mois ? Peut-être faut-il ajuster le profil de la fonction pour mieux répondre aux attentes ; ou peut-être recrutez-vous des personnes qui ne correspondent pas vraiment à votre culture d’entreprise.

Vos collaborateurs en milieu de carrière partent explorer d’autres horizons professionnels ? Alors misez sur la mobilité interne et

le travail flexible.

 

Mais surtout, prenez le temps de vous enquérir des raisons de départ. Vous apprendrez ainsi quelques faits qui vous permettront d’agir.

Après un entretien de départ agréable, il est plus probable que votre ex-collaborateur parte avec une impression positive.

De plus, un entretien agréable permet de se quitter en de bons termes. Il est plus probable que votre ex-collaborateur parte avec une impression positive si le départ s’est fait en toute sérénité. Et - qui sait - il peut arriver que certains reviennent.

Comment mener au mieux votre entretien de départ

Les RH, pour plus de recul

Les RH sont les mieux placées pour organiser et mener l’entretien de départ, traiter le feedback reçu et en tirer des conclusions. Il est possible que le supérieur hiérarchique (direct) soit dans une position trop proche du collaborateur qui part, ou soit même une des causes du départ.

Et qu’en est-il des petites entreprises sans département RH ? Là, ce sera tout de même au supérieur hiérarchique de mener l’entretien, ou alors au dirigeant de l’entreprise. Adoptez l’état d’esprit suivant :

Abordez l’entretien de façon ouverte et positive

Ne vous perdez pas en discussions et ne soyez pas sur la défensive.
C’est cette approche qui permettra d’obtenir un feedback constructif et de laisser au collaborateur un sentiment positif après l’entretien.

Une bonne préparation
Le collaborateur qui part ne se montre pas enthousiaste à l’idée d’un entretien de départ ? Vous ne pouvez pas l’y obliger. Mais peut-être qu’il/elle acceptera en revanche de répondre à un petit questionnaire par e-mail.

Communiquer un questionnaire à l’avance : une bonne idée.
Tant vous que le collaborateur sur le départ aurez ainsi l’opportunité de vous préparer à l’entretien. En outre, c’est une façon d’indiquer déjà que vous souhaitez entendre une réponse plus approfondie que le classique ‘Je recherchais un nouveau défi.’

Ne soyez pas trop direct-e

Mettez d’abord à l’aise le collaborateur qui part. Expliquez que vous voulez prendre le temps de revenir sur son expérience au sein de l’entreprise : qu’est-ce qui s’est bien ou moins bien passé ?

Brisez la glace en parcourant brièvement son parcours

Ensuite, posez vos questions. Concluez chaleureusement l’entretien en exprimant votre appréciation et en souhaitant beaucoup de succès à votre presque-ex-collaborateur.

Vous ne vous réjouissez pas de son départ ? Faites comprendre que la porte reste entrouverte. Et faites en sorte que l’entretien de départ ne soit pas le dernier moment de contact.

Découvrez ici comment vous pouvez rester en contact avec des talents qui ne travaillent plus pour vous.

 

Vers d'autres articles

Mieux travailler, Réflexions et tendances, Pratiques

Les employés comme les employeurs estiment que travailler jusqu’à 67 ans n’est pas réaliste. Pourtant, on voit peu d’action aujourd’hui. Nous proposons des points d’amélioration concrets.

Mieux travailler, Réflexions et tendances, Pratiques

Les employés comme les employeurs estiment que travailler jusqu’à 67 ans n’est pas réaliste. Pourtant, on voit peu d’action aujourd’hui. Nous proposons des points d’amélioration concrets.
en savoir plus

Mieux travailler, Pratiques

“L’idéal serait d’avoir des collègues en prévention qui puissent repérer les premiers signes d’un stress prolongé. Ils pourraient même devenir des interlocuteurs et avoir leur mot à dire dans la po...

Mieux travailler, Pratiques

“L’idéal serait d’avoir des collègues en prévention qui puissent repérer les premiers signes d’un stress prolongé. Ils pourraient même devenir des interlocuteurs et avoir leur mot à dire dans la po...
en savoir plus

Stratégie HR, Pratiques

Près de la moitié des entreprises dans notre pays ne parviennent pas à pourvoir leurs postes vacants. Bien que la demande d’emplois soit grande, les demandeurs d’emploi ne possèdent souvent pas les...
en savoir plus