Comment gérer les critiques au travail

Comment les prenez-vous, les critiques ? Vous vous mettez sur la défensive, vous vous sentez paralysé-e ou vous les prenez en mode constructif ? Bien gérer les critiques, c’est bien prendre soin de soi. On parie que votre plaisir au travail s’en verra boosté ?

Gérer les critiques : pas évident, quelle qu’en soit la forme.

Dans le meilleur des mondes, les critiques peuvent s’avérer constructives, améliorer la relation professionnelle et les prestations, corriger les comportements pour le mieux et aider une personne qui a besoin de s’exprimer.

Ça, c’est quand les critiques restent objectives et pertinentes.

Culture du feedback ou pas ?

Malheureusement, il arrive aussi que les critiques soient non constructives, trop personnelles ou même utilisées comme défouloir, et là elles peuvent s’avérer très néfastes. Le contexte du feedback et des critiques a toute son importance, confirme Neuroscience.

Dans une culture où l’erreur est admise, voire même encouragée en tant que condition au développement, les critiques - ou le feedback - sont automatiquement plus constructives. Et plus faciles à accepter.

Si même dans un tel environnement, vous avez du mal à digérer les critiques - et il peut y avoir plein de raisons valables à cela - ces conseils peuvent vous aider.

Différencier ce qu’on fait de ce qu’on est

Essayez de distinguer vos tâches et responsabilités d’une part, et qui vous êtes d’autre part.

Les remarques sur votre travail ne signifient pas que vous vous faites réprimander ou rejeter par vos collègues.

Soyez préparé-e

Ayez sous la main - sur votre smartphone ou des post-its, par exemple - des astuces pour mieux gérer les critiques. N’hésitez pas à les ressortir avant une discussion, en guise d’aide-mémoire.

Notez, par exemple, qu’il faut vous rappeler de :

  • répéter ce qu’a dit l’autre avant de réagir spontanément
    afin de bien comprendre ce qui a été dit
  • ne pas tout prendre personnellement
    c’est mon travail qui est critiqué, pas ma personne
  • dire ‘Merci, je peux prendre le temps d’y réfléchir ?’
    et revenir vers l’autre plus tard

Ce dernier conseil est particulièrement important, surtout si vous êtes de ces personnes qui ont besoin de laisser décanter avant de pouvoir bien répondre.

Posez des questions et parles-en à d’autres

Assurez-vous que vous vous compreniez bien. Dans un premier temps, on a tendance à réagir de façon émotionnelle et d’entendre ce qu’on veut bien entendre - ou tout l’inverse. Ou on réagit à des détails frappants, mais pas au véritable message.

Alors posez des questions et notez bien ce qui est dit, et pourquoi. Cela permet d’en retenir les aspects concrets et factuels. Et vous pouvez toujours demander plus tard de revenir sur la conversation.

Vous pouvez également poser des questions supplémentaires à votre management, histoire de connaître leur opinion. Un regard extérieur peut faire des miracles, et vous donner le sentiment de ne pas être seul-e.

Remettez les critiques en perspective

Pouvez-vous vérifier si les critiques reçues sont un indicateur d’un malaise plus profond ?

Ou s’agit-il simplement de l’opinion d’une seule personne, à remettre en perspective ? Dans ce cas, mieux vaut attendre d’avoir entendu une opinion similaire avant de réagir.

Connaissez-vous et lâchez prise

Quelles sont vos attentes vis-à-vis de vous-même ? À quel point tenez-vous à être apprécié-e ? Si vous savez que c’est important pour vous et que vous placez la barre assez haut, vous savez aussi que les critiques vous blessent plus que nécessaire.

Même si vous êtes plutôt sûr-e de vos propositions, n’oubliez pas d’évaluer leur valeur en fonction des objectifs de l’organisation. Cela vous permet de mieux apprécier où mettre votre énergie et où lâcher prise.

Des critiques à encaisser ? Laissez-vous le temps de vous en remettre

Ne pas prendre trop à cœur du feedback ? Plus facile à dire qu’à faire. Malgré nos bonnes intentions, parfois, les critiques ça fait mal. Surtout quand elles s’avèrent fondées et que vous ne les avez pas vues venir.

C’est le moment de prendre une pause efficace. Si vous dormez moins bien et que votre appétit est en berne, prenez le temps de vraiment vous reposer et vous recharger les batteries.

Prendre soin de soi, c’est aussi savoir fixer des limites pour soi-même. Parce qu’avouez : parfois on peut être le/la premier-e à se mettre la pression.

Src: HBR.org

Vers d'autres articles

Mieux travailler, Pratiques

Travailler avec plaisir c’est plus facile sur un lieu de travail dans lequel on se sent bien. Or, selon l’étude RED Report, seuls 11 % des employés sont réellement satisfaits de leur cadre de trava...

Mieux travailler, Pratiques

Travailler avec plaisir c’est plus facile sur un lieu de travail dans lequel on se sent bien. Or, selon l’étude RED Report, seuls 11 % des employés sont réellement satisfaits de leur cadre de trava...
en savoir plus

Mieux travailler

Rassemblez des personnes, demandez-leur de réfléchir ensemble et vous aurez des idées créatives et innovantes. L’idée est louable mais la réalité est différente. En collaboration avec Michaël Van D...

Mieux travailler

Rassemblez des personnes, demandez-leur de réfléchir ensemble et vous aurez des idées créatives et innovantes. L’idée est louable mais la réalité est différente. En collaboration avec Michaël Van D...
en savoir plus

Mieux travailler, Pratiques

Comment les prenez-vous, les critiques ? Vous vous mettez sur la défensive, vous vous sentez paralysé-e ou vous les prenez en mode constructif ? Bien gérer les critiques, c’est bien prendre soin de...
en savoir plus