Qui sont les collaborateurs ‘next gen achievers’ ? Rombit vous l’explique

Si ce-tte ‘collaborateur/trice nextgen’ particulièrement motivé-e existe vraiment - sans vouloir généraliser, bien entendu -, Rombit peut vous expliquer comment il/elle considère sa carrière et sa vie.

Et surtout : en quoi il/elle peut contribuer à une organisation.

Le/la ‘collaborateur/trice nextgen’
Ne se donne pleinement que s’il/elle ressent que la culture et la mission lui correspondent à 100 % is. Recherche le changement. Aime assumer des responsabilités. Se dédie à une activité complémentaire dans son temps libre, car nourrit des plans grandioses. Veut prendre les choses en main. Veut se développer, évoluer rapidement. Particulièrement sûr-e de lui/elle.

Rombit, avec ses 60 collègues dans trois bureaux à Anvers, investit à fond dans le développement d’applications IoT : Internet of Things. Avec leurs logiciels, ils connectent les appareils et les gens ; pour des clients nationaux et internationaux.

En bref, ils sont à la pointe de l’IT. Un défi pour lequel les collègues ‘nextgen’ sont plus que bienvenus.

 

Ella De Maitre, collaboratrice RH chez Rombit, explique pourquoi cela vaut la peine de s’engager avec ces candidats ‘nextgen’.

 

 

 

Chez nous, il ya aussi des quadras ‘nextgen’

Ella, à quoi reconnaît-on ces Nouveaux Collaborateurs ?

« Typiquement, ils sont à la recherche d’une organisation dont la culture, la vision et la mission leur correspondent totalement. Quand ils ressentent cette connexion, ils sont prêts à s’engager pleinement.

La stabilité ? Non, justement, ils recherchent le changement

C’est ce qui explique l’assurance de cette nouvelle génération de collaborateurs. Ils savent très bien ce qu’ils font et ce qu’ils veulent atteindre.

Ils se montrent plus critiques quant à la manière dont ils vont engager leur énergie. Ils veulent s’épanouir et se développer continuellement.

Prendre et obtenir des responsabilités ne leur fait pas peur. Ils s’approprient sans problème les projets.

Le statu quo ? Ça ne fonctionne pas pour eux. Ils veulent se dépasser, ne craignent pas le changement, au contraire.

Notre CEO, Jorik Rombouts, a développé ses premières idées pour Rombit alors qu’il était encore aux études. Avec une vision particulière et ambitieuse de l’Internet of Things.

Qu’attend cette nouvelle génération du travail ?

Un travail flexible, des avantages extralégaux et une table de ping-pong, ça ne suffit plus. Le contenu prime : votre culture, sa vitalité et ce que cela implique pour les projets.

Cela concerne donc aussi vos méthodes de travail. Les gens sont intrigués par la vitesse à laquelle nous atteignons des résultats.

Nous ne travaillons pas avec des technologies d’il y a 3 ans, mais d’il y a 2 mois. C’est très attirant.

Une communication ouverte et transparente, c’est tout autant un must. Nous avons un fonctionnement agile ; nous mettons toujours une équipe fixe sur nos projets. Mais tout est toujours discutable, chacun a sa responsabilité. 

Il y a peu d’hiérarchie. Pas de ‘couches’ inutiles. Cela mène à une flexibilité dans les deux sens.

Quel différence font-ils pour vous ?

Avec eux, les connaissances viennent de partout, de dans et hors de notre organisation. De leurs réseaux informels, ou des étudiants qui atterrissent souvent chez nous. Ça permet d’abattre des barrières. Et dès lors, de quoi trouver rapidement des solutions.

Et ce sont les meilleurs ambassadeurs. Une fois ancrés dans votre culture, ils n’hésitent pas à diffuser votre message vers l’extérieur. Cela permet d’attirer les bonnes personnes, et de les faire rester. Parce que la cohérence y est.

Le fossé des générations, vous connaissez ?

Non. Chez nous, il y a des quadras qui sont tout autant ‘next gen’. Eux aussi, le changement les attire. Ils surfent sur la vague des nouvelles technologies et des nouveaux modes de travail.

Ils viennent de grandes entreprises aux processus et carrières trop lents. Chez nous, ils peuvent vite contribuer à des résultats à impact réel.

Comment gérez-vous votre croissance ?

Nous organisons régulièrement des réunions avec des experts externes. Et chaque mardi, nous tenons des séances de Knowledge Sharing entre nous.

Qu’a-t-il ou elle fait, ces derniers temps ? Que pouvons-nous en tirer pour notre propre job ? Voilà des choses que nous partageons.

Ce n’est plus aux RH d’expliquer aux gens comment évoluer

Nous investissons aussi beaucoup dans la formation. Sinon, l’entreprise se retrouve au point mort. Ici, chacun reçoit un budget formation qu’on peut dépenser comme on l’entend

Nous prévoyons également de nombreux moments de feedback et d’évaluation. Comme le Talent Track. Ce sont des entretiens que tous nos collègues peuvent mener avec leur team leader. Continuellement, tout au long de l’année. Quand ils ressentent le besoin de fixer des objectifs ou veulent se pencher sur les possibilités d’évolution.

Pour cela aussi, nous avons opté pour un système flexible. De tels moments peuvent se tenir 5 à 10 fois par an, en fonction de ce que souhaite la personne.

Et les activités complémentaires, comment en discutez-vous avec Rombit ?

Tous les collègues travaillent au moins 4/5ème ou à temps plein. Ils peuvent télétravailler s’ils ont un rendez-vous avec un de leurs propres clients, par exemple. Mais Rombit doit rester la priorité.

Nous avons eu à un moment donné deux collègues qui géraient une petite entreprise en activité complémentaire. Jusqu’au jour où c’est devenu impossible à combiner ; ils ont alors choisi de se consacrer entièrement à leur projet.

Nous comprenons et soutenons cela. Les gens ne doivent pas attendre pour réaliser leurs rêves. Et notre porte leur restera toujours ouverte. »

 

 

Vers d'autres articles

Bonnes pratiques, Pratiques

La vaccination progresse bien et nous pouvons à nouveau partir en vacances à l'étranger. C’est super, mais cela n’enlève pas un certain risque. Notre responsable de la sécurité, Pascal Meyns, p...

Bonnes pratiques, Pratiques

La vaccination progresse bien et nous pouvons à nouveau partir en vacances à l'étranger. C’est super, mais cela n’enlève pas un certain risque. Notre responsable de la sécurité, Pascal Meyns, p...
en savoir plus

Mieux travailler

Oui, le télétravail présente de nombreux avantages mais à force de le pratiquer, il finit par nuire à notre plaisir au travail. Voilà pourquoi nous vous partageons 5 conseils pour plus de moments d...

Mieux travailler

Oui, le télétravail présente de nombreux avantages mais à force de le pratiquer, il finit par nuire à notre plaisir au travail. Voilà pourquoi nous vous partageons 5 conseils pour plus de moments d...
en savoir plus

Mieux travailler

« Bien joué ! ». Des mots qu’un travailleur sur trois dit entendre rarement, voire jamais. Pourtant, une telle reconnaissance est importante car des travailleurs valorisés fonctionnent mieux et don...
en savoir plus