Harcèlement au travail ? Une check-list pour l’éviter ! (partie 2)

Comment lutter contre le harcèlement au travail – maintenant et quand nous retournerons au bureau ? Nous vous donnons une check-list pratique pour les RH

Près de 1 collaborateur sur 5 a été victime de harcèlement en 2020. C’est ce qu’il ressort de notre RED Report 2021. Et cela a des (lourdes) conséquences pour vos collaborateurs au sein de votre organisation.

Comment identifier le harcèlement au travail ? Que pouvez-vous faire, surtout pour l’empêcher ? La gestion du harcèlement au travail doit se faire avec toute l’organisation. Mais les RH sont bien placées pour prendre l’initiative.

Comment ? En instaurant une politique et une culture d’entreprise ouvertes et positives. En inspirant et en accompagnant les managers et les équipes avec des formations, des idées et des outils concrets. Sans oublier – et c’est même par là qu’il faut commencer − Voilà l’objectif de cette check-list.

 

1. Savons-nous comment notre entreprise se porte ?

Répertorier les facteurs de risque de harcèlement au travail ? Le nouvel outil de screening en ligne COBHRA (COmbat Bullying & Harassment Risk Assesment) de WOS (KULeuven) peut vous y aider.

  • analyse des risques scientifiquement étayée et conforme sur le plan légal
  • basé sur 5 éléments du travail : contenu du travail, organisation du travail, conditions de travail, relations de travail et circonstances de travail
  • questionnaire en ligne pour le collaborateur, avec aussi des questions sur le coronavirus (p.ex. sur la communication de crise, le télétravail, le travail en équipe, la pression au travail, les mesures contre la contamination)
  • feedback visuel direct pour l’employeur : il s’agit des facteurs de risque et des groupes à risque
  • statut (avril 2021) : 2e phase pilote, 51 entités d’entreprise participent

 

2. Le bien-être occupe-t-il une place importante dans nos valeurs ?

Élaborez une politique claire en matière de bien-être et laissez-la gagner les différentes couches de votre organisation.

Chahida Azzarouali, chercheuse WOS (KU Leuven) : « Dans les organisations qui accordent une grande importance au bien-être, nous constatons qu’il est beaucoup plus facile d’aborder le harcèlement et de trouver des solutions. »

Surtout maintenant : il est judicieux, en ces temps compliqués, d’établir un plan pour affiner la culture et les valeurs de votre entreprise. Communiquez régulièrement vos valeurs dans toute l’organisation. 

 


3. Nos managers s’impliquent-ils ?

En effet, cela a été dit et écrit à maintes reprises, mais l’attitude des managers détermine réellement si le harcèlement « s’installe » et s’intensifie. 

Tenez compte, lors de leur recrutement et de leur sélection, de la manière dont les managers fonctionnent sur le plan humain. Et formez-les. Comment gérez-vous les cas de harcèlement ? Qu’en faites-vous ?

Surtout maintenant : comment diriger à distance ? Comment garder une équipe soudée en ces temps de communication digitale ? Chez Tempo-Team, nous aidons nos managers à accompagner leurs équipes grâce à un programme de « Remote Leadership ». 

 

4. Avons-nous défini des normes d’équipe ?

Laissez les membres de l’équipe se mettre d’accord et définir un code de conduite : de quoi travailler main dans la main pour ne laisser aucune chance au harcèlement.

Surtout maintenant : Encouragez les équipes à communiquer de manière conviviale et respectueuse en ces temps de communication à distance. Donnez aussi à vos collaborateurs l’espace suffisant, même à distance, pour exprimer ce qu’ils ressentent, à la maison et au travail. Cela ne fera qu’accroître la compréhension de l’autre.

Chahida Azzarouali:  « Les équipes accordent-elle beaucoup d’importance à la politesse et la courtoisie ? Cela laissera moins de chances au harcèlement. »

 

5. Créons-nous suffisamment de connexions ?

Inspirez les managers pour organiser des moments d’amusement en plus des périodes de travail. Faire une activité amusante ensemble, ça resserre les liens.

En tant que RH, concentrez-vous aussi sur les liens au niveau de l’organisation. Nous l’avons fait avec notre KoTT-Radio. Succès garanti !

Surtout maintenant : Un teambuilding anticorona ? Oui, c’est possible ! Voici de chouettes idées pour vous inspirer. D’ailleurs les jeux sont très tendance. Pour le plaisir ou pour apprendre ensemble. Une partie de l’équipe peut jouer de la maison pendant que l’autre le fait au bureau.

 

6. La communication digitale n’est-elle pas en train de diviser nos équipes ?

La communication digitale a de longs jours devant elle vu que nous serons nombreux à alterner travail à domicile et au bureau après la pandémie. 

Pour éviter les conflits et le harcèlement, les équipes devraient également se mettre d’accord à ce sujet. Que devons-nous communiquer par voie digitale ? Comment faire, p.ex. lors de visioconférences ? Quand optons-nous pour un appel téléphonique, même un video call ou une réunion au bureau ?

Sans oublier : quand pouvons-nous être joignables (complètement ou seulement joignable par téléphone) ? Un élément important pour pouvoir récupérer maintenant que vie professionnelle et vie privée se chevauchent avec le télétravail.  

Surtout maintenant: expliquez que le feedback par voie digitale est parfois trop court. Il est donc important de trouver le bon ton positif.

Conseillez de téléphoner aux collègues pour expliquer les choses. Et pour faire de temps en temps un compliment, même par voie digitale. Ça fait des miracles !

 

7. Est-ce que tout le monde connaît nos procédures et avons-nous simplifié les rapports ?

À qui un collaborateur peut-il s’adresser en cas de problème ? Veillez à ce que les procédures soient claires pour tout le monde, de même que les coordonnées de la personne de confiance ou du conseiller en prévention externe.

 

Le RED Report 2021 en version numérique ?

Téléchargez-le ici et découvrez les tendances et perspectives RH de notre étude annuelle sur l’expérience des travailleurs et employeurs en Belgique.