Fake news ? Ne tombe plus dans le panneau !

Savais-tu que 3 lecteurs sur 4 croient sans ciller aux fake news ? Mais que la moitié des gens pensent qu’ils reconnaissent sans problèmes les fausses infos ? Ne te laisse pas berner par le flot de désinformation qui te submerge. Ces 8 conseils devraient t’aider à démêler le vrai du faux !

Donald Trump n’est plus président des États-Unis. L’Amérique est débarrassée de l’homme qui criait sans cesse : « Fake news ! ». Malheureusement, le phénomène des fake news ne disparaîtra pas avec Donald Trump. Les fausses informations sont légion et depuis l’avènement d’internet, le problème se répand plus vite que jamais.

Il n’est pas toujours facile de reconnaître les fake news. Et il peut même être dangereux de croire aux faits malintentionnés lancés par les  trolls sur la toile. Imagine que tu acceptes sans réfléchir de fausses infos sur ta santé (qui te font par exemple craindre les vaccins), tes finances (qui te font par exemple investir dans des placements risqués) ou des problèmes politiques et sociaux (qui te font par exemple choisir un parti radical aux élections)...

Fais en sorte que cela ne t’arrive pas et affûte ton esprit critique avec le cours en ligne « Reconnaître les fake news » – 100 % gratuit pour les personnes inscrites chez Tempo-Team. Tu n’as jamais suivi un de ces cours GoodHabitz ? Mouna te dit volontiers le quoi, le où et le comment. En guise d’avant-goût, nous partageons avec toi ces 8 règles de base pour une utilisation intelligente des médias :

  1. Vérifie ta source

Un article d’un grand quotidien, signé par un journaliste, est plus fiable qu’un article sur un blog anonyme. Si tu vois une info sensationnelle, cherche le nom de l’auteur et vérifie l’URL sur Google. Les trolls aiment utiliser des sites qui ressemblent comme deux gouttes d’eau, par leur nom et leur présentation, à une source réputée. Mais une info sur cnn.com.co n’est pas fiable ! Bien au contraire : quelqu’un veut te duper en faisant comme si l’info venait de cnn.com. Suspect, non ?

  1. Relativise les likes et les partages

Nous avons tous tendance à faire confiance à notre famille et à nos amis. Mais sois honnête : tonton Paul et cette gentille collègue de ton ancien job de vacances ne sont pas des journalistes professionnels. Montre-toi particulièrement critique vis-à-vis des infos qui te parviennent par les réseaux sociaux. Ce n’est pas parce qu’un post totalise déjà 4566 likes qu’il est plus crédible : c’est à cela que servent les robots, qui travaillent via de faux comptes. Une étude du Massachusetts Institute of Technology révèle que les fake news sont partagées 6 fois plus souvent sur Twitter que les news fiables. Le nombre de partages n’est donc pas un label de qualité !

  1. Ne te contente pas d’un seul média

Une bonne devise pour repérer les fake news ? Une seule source n’est pas une source. Vérifie toujours si tu vois une actualité revenir dans différents médias : journal, magazine, chaîne de télévision... Regarde si ces canaux traditionnels relaient les nouvelles qui attirent ton attention sur les réseaux sociaux. Ce n’est pas le cas ? Évite alors de partager l’info pour l’instant.

  1. Méfie-toi (un peu) de toi

D’une certaine façon, nous souffrons un peu tous de la même maladie que Donald Trump. Nous sommes spontanément enclins à accepter les nouvelles qui nous arrangent. Alors que nous écartons volontiers celles qui nous interpellent « d’un point de vue critique ». Adopte le bon réflexe : vérifie aussi les infos qui confirment ta vision du monde. Tu es un(e) grand(e) partisan(e) de l’allaitement maternel ? Alors ne partage pas avec enthousiasme cette (fake) news sur les substances cancérigènes présentes dans le lait maternisé en poudre. Vérifie toujours la source. Surtout pour les infos dont tu te dis : « Je le savais ! ».

  1. Prends garde aux points d’exclamation

Les journalistes professionnels s’efforcent d’être objectifs. Ils ne sont pas objectifs à 100  % – ils font toujours des choix personnels (et donc subjectifs) dans l’actualité qu’ils couvrent ou les personnes qu’ils interviewent – mais ils visent la neutralité. Un article avec beaucoup de points d’exclamation, des mots en lettres capitales et un langage haut en couleur devrait faire retentir ta sonnette d’alarme « fake news ». « INCROYABLE ! Regardez ce que cet homme a VOLÉ à Trump alors que personne ne le regardait ! » Voilà qui a tout l’air d’une fake news...  

  1. Sors de ta boucle de rétroaction

Les algorithmes des réseaux sociaux et des moteurs de recherche sont tout sauf innocents. Ils veillent à ce que notre historique détermine ce que nous verrons dans le futur. En ligne, nous regardons le monde à travers une fenêtre personnelle et on nous montre principalement ce que nous avons déjà cherché, liké ou partagé. Nous portons des œillères sans même nous en rendre compte. L’activiste internet Eli Pariser parle de You loop ou de boucle de rétroaction. Pour la briser, il suffit de supprimer régulièrement tes cookies.

  1. Fais attention aux répétitions

La boucle de rétroaction est tellement dangereuse parce que nous, humains, ne sommes « que » des humains. Les psychologues savent depuis longtemps qu’à force de nous les répéter, nous allons croire certaines choses. Cela se produit inconsciemment et nous laissons presque le flux d’informations personnalisées issu d’internet nous faire un lavage de cerveau. À moins que nous ne contre-attaquions et ne lancions aussi des sources d’information hors ligne dans la mêlée (conseil 3), et que nous continuions à suivre les grands titres de l’actualité au niveau mondial.  

  1. Fais une pause et demande-toi : « À qui cela profite-t-il ? »

L’info est fausse, mais le profit est réel – c’est une autre dure vérité sur les fake news. En général, il y a toujours quelqu’un à qui profite la diffusion de fake news (et qui paie même parfois pour les diffuser). Il peut s’agir d’un politicien, d’un groupe d’activistes ou d’une marque commerciale. Sois particulièrement prudent(e) avec les actualités qui font trop clairement l’affaire de quelqu’un.


PS : Fausses offres d’emploi ? Ça existe aussi ! Mais heureusement, dans notre base de données d’offre d’emploi, les jobs sont bien réels !

GoodHabitz, Trucs & astuces

Savais-tu que 3 lecteurs sur 4 croient sans ciller aux fake news ? Mais que la moitié des gens pensent qu’ils reconnaissent sans problèmes les fausses infos ? Ne te laisse pas berner par le flot de...

GoodHabitz, Trucs & astuces

Savais-tu que 3 lecteurs sur 4 croient sans ciller aux fake news ? Mais que la moitié des gens pensent qu’ils reconnaissent sans problèmes les fausses infos ? Ne te laisse pas berner par le flot de...
en savoir plus

Trucs & astuces, Ambiance de travail

Persévérer dans un job qui ne te convient pas à 100 % ? Cela en vaut parfois la peine. C’est une vérité qu’on ne lit pas souvent sur les réseaux sociaux, où des personnes aux dents étincelantes t’e...

Trucs & astuces, Ambiance de travail

Persévérer dans un job qui ne te convient pas à 100 % ? Cela en vaut parfois la peine. C’est une vérité qu’on ne lit pas souvent sur les réseaux sociaux, où des personnes aux dents étincelantes t’e...
en savoir plus

Trucs & astuces

Tu trépignes dans ton allée enneigée ? Ce n’est pourtant pas si compliqué de dégeler une voiture... Voici quelques conseils pour le faire en 5 minutes. Histoire d’arriver à temps au boulot.
en savoir plus