5 conseils contre la peur de l’échec

Une candidature, ton premier jour de travail ou un entretien d’évaluation... Tu dois régulièrement faire tes preuves au travail. Parviens-tu à te mettre en avant de façon détendue ou es-tu paralysé(e) par le stress ? 5 conseils pour rester maître de tes nerfs. Parce que la peur de l’échec ne profite à personne...

Beaucoup de sportifs de haut niveau et de pop stars ont besoin de pression. Ils chipotent pendant les répétitions et les entraînements, mais au moment crucial, ils donnent le meilleur d’eux-mêmes face au public. Il en va toutefois autrement pour le commun des mortels. Tu fais ton travail sans erreur et en étant cool, tant que personne ne te regarde ? Tu te mets à chercher tes mots pendant une réunion ou une présentation importante alors que tu parles généralement facilement ? Rassure-toi, tu n’es pas seul(e). Il est parfaitement normal d’être un peu moins performant(e) dans des situations stressantes.

 

Sachez de quel type tu es

Pour 10 à 20 % des gens, cela ne se limite pas à perdre ses moyens. Ces personnes souffrent de la peur de l’échec. Elles ont tellement peur d’échouer ou d’être ridicules qu’elles se dénigrent à l’avance. Dans leur tête, une petite voix les sape : « Je n’en suis de toute façon pas capable. Je n’y arriverai jamais. Je suis un(e) loser. » Ça sent le vécu ? Sache alors de quel type de peur de l’échec tu souffres. Si tu as une peur active de l’échec, tu te mets beaucoup trop de pression. Tu travailles et tu continues à travailler parce que tu ne crois jamais que tu en sais ou en fais assez pour réussir. Si ta peur de l’échec est passive (le type le plus courant), tu évites les situations stressantes. Et tu ne découvres jamais ce que tu vaux, car tu n’oses pas relever les défis.

 

Sors de l’ombre

Tu as une peur passive de l’échec ? Alors ce conseil et le suivant sont faits pour toi. Règle la radio dans ta tête sur une nouvelle fréquence. N’écoute pas ta peur de l’échec, mais ton rêveur intérieur. Que ferais-tu si tu osais tout affronter ? Voudrais-tu combiner travail et études ou envoyer ton CV pour le job de tes rêves ? Saisirais-tu les opportunités de croissance ? Essaie, tu verras ! Au lieu de dire « Je n’y arriverai jamais », dis « Je peux tenter le coup ». Dépoussière tes ambitions. Adopte un état d’esprit positif pour la victoire !

 

Cesse cet auto-sabotage

Si tu as peur de l’échec, ton pire cauchemar consiste à découvrir que tu ne parviens tout simplement pas à faire quelque chose. Pour éviter cela, ceux qui ont peur de l’échec préfèrent se livrer à l’auto-sabotage. Ils ne se préparent pas, arrivent en retard, ne terminent pas une tâche... Ainsi, ils ont au moins une excuse quand ils échouent. Tu te reconnais dans cette description ? Recentre-toi. Ne te demande pas si tu peux décrocher ce job ou cette promotion. Dis-toi que tu dois faire une tentative bien à temps et en étant bien préparé(e). Tu feras baisser la pression tout en augmentant tes chances de réussite. 

 

Dis-toi qu’aujourd’hui est le meilleur jour

Tu as tendance à remettre au lendemain ce que tu peux faire le jour-même ? C’est que tu souffres peut-être d’une peur active de l’échec ! Les perfectionnistes deviennent hésitants et indécis lorsqu’ils sont confrontés à des tâches exigeantes. La procrastination semble alors être une valeur sûre. Car il est difficile de critiquer une tâche qui n’a pas encore été accomplie, pas vrai ? Si tu te reconnais, arrête aujourd’hui de reporter à demain. N’essaie pas de faire les choses parfaitement (la perfection est surfaite !), mais fais-les aujourd’hui du mieux que tu peux. Tente le coup en consultant nos offres d’emploi. Écris une première lettre aujourd’hui. Accepte l’idée qu’« assez bien », c’est déjà pas mal du tout.

 

Regarde ton corps d’un œil bienveillant

Tu as les mains moites, les genoux qui tremblent ou les joues qui rougissent ? Dans les situations stressantes, nos nerfs cherchent une échappatoire physique... Mieux vaut l’accepter que de s’y opposer. La peur de l’échec empire si tu te fâches contre ton corps : « Oh non, je ne peux pas transpirer ! » ou « Au secours, pourquoi ma voix tremble-t-elle ? » Les pensées négatives agissent comme un mégaphone pour la petite voix intérieure qui te sape le moral. Respire plutôt calmement et observe ce qui se passe dans ta tête et ton corps : « Oh, ma peur de l’échec me susurre à nouveau que je ne suis capable de rien, et voilà que je commence à rougir. » Il est plus facile de relativiser ce que tu oses nommer honnêtement. C’est aussi le meilleur truc contre la peur de l’échec !


PS : Nos offres d’emploi sont un labyrinthe rempli de belles opportunités de carrière. Surmonte la peur de te perdre et jettes-y un coup d’œil. 

Interview, Jobtimisme

Tempo-Team croit fermement au plaisir au travail. En tant que Team Jobtimiste, nous diffusons des ondes professionnelles positives auprès de nos intérimaires, mais aussi dans nos propres rangs. Rie...

Interview, Jobtimisme

Tempo-Team croit fermement au plaisir au travail. En tant que Team Jobtimiste, nous diffusons des ondes professionnelles positives auprès de nos intérimaires, mais aussi dans nos propres rangs. Rie...
en savoir plus

métiers, Ambiance de travail

Envie de passer à la vitesse supérieure en fin d’année, pour débuter l’an neuf avec un peu plus de €€ ? C’est possible avec ces jobs typiques de fin d’année. Les étudiants et les travailleurs tempo...

métiers, Ambiance de travail

Envie de passer à la vitesse supérieure en fin d’année, pour débuter l’an neuf avec un peu plus de €€ ? C’est possible avec ces jobs typiques de fin d’année. Les étudiants et les travailleurs tempo...
en savoir plus

métiers, Premier job

Je pars à la découverte au supermarché et j’emmène... Non, pas une liste de courses ! Cette fois, emmène ton CV ou une bonne dose d’ardeur au travail. Il y a de super offres d’emploi – jusqu’à épui...
en savoir plus