En forme pour le travail en shift !

Le travail en shift est un mode de vie. Certaines personnes ne changeraient pour rien au monde. Pour eux, faire « le tôt » ou « le tard » est le secret d’un bon équilibre travail-vie privée. Le travail en shift est toutefois contraignant pour ton organisme. Voici quelques conseils pour rester en forme.

« Je préfère faire le tôt, de 6 à 14 heures. Cela me laisse du temps l’après-midi pour régler certaines choses pour nos transformations ou pour prendre un bain de soleil », affirme Jolinde (29 ans), chef d’équipe. « J’aime profiter de ma soirée après mon shift, et pouvoir dormir le matin. Je préfère donc travailler de 14 à 22 heures », explique Jonas (20 ans), préparateur de commandes. Qu’elles soient lève-tôt ou oiseaux de nuit, certaines personnes préfèrent sortir du schéma 9 à 5 traditionnel. Toi aussi tu es fan du travail flexible et du travail en shift ? Super, mais sois particulièrement vigilant(e) par rapport à tes habitudes alimentaires et ton rythme de sommeil !

Manger sainement …

Le travail en shift chamboule ton rythme quotidien. Pas question d’avoir des heures de repas « normales » : qui a envie d’un copieux petit déjeuner à 5 heures du matin ? Et qui aime prendre un repas chaud après 22 heures ? Il est pourtant important de bien manger avant de partir bosser. Sinon, tu auras faim pendant ton shift et tu te rabattras sur les en-cas pas vraiment sains – bourrés de glucides, de graisses ou de sucre – du distributeur automatique. Ajoute à cela quelques tasses de caféine et ton taux de glycémie commencera à vaciller comme le bateau pirate de Bobbejaanland. Pas top ! Voici comment manger sainement…

…en faisant le tôt

Partage ton petit déjeuner en deux parts égales. Mange la première avant de partir travailler et la deuxième pendant ta première pause. Bois suffisamment d’eau et opte pour un coup de fouet sans caféine (comme des dattes et de l’eau de coco) et un lunch sain (comme du cottage cheese ou du houmous). Après le travail, ménage-toi une pause collation afin de pouvoir prendre à temps ton repas chaud du soir – de préférence vers 18 heures. Tu iras probablement te coucher pas trop tard et ce n’est pas une bonne idée d’aller dormir le ventre plein.

…en faisant le tard

Prends un bon repas de midi chez toi – par exemple avec un œuf dur – et emmène ta propre « gamelle » au boulot. Tu ne dépendras pas du distributeur de snacks sur place... Choisis des en-cas riches en protéines – fruits, noix, edamame ou granola maison – et un repas du soir à (ré)chauffer au micro-ondes. Fan du travail en shift mais pas du temps passé derrière les fourneaux ? La planification des repas te sauvera ! Cela se résume à réfléchir et cuisiner un peu à l’avance. Essaie de ne plus manger après le travail.

Dormir suffisamment…

Les règles d’une bonne « hygiène du sommeil » sont également valables pour ceux qui travaillent en shift : se lever immédiatement sans presser la touche snooze de ton réveil, couper tous les écrans une heure avant d’aller te coucher... Une règle d’or est cependant difficile à respecter si tu fais le tôt une semaine et le tard la suivante : « Tente de te lever et de te coucher à heures fixes. » Cela ne marchera pas ! Voici comment dormir quand même suffisamment…

…en faisant le tôt

Le matin, accorde un peu de temps à ton organisme pour se réveiller. Bois un verre d’eau, rafraîchis tes yeux bouffis de sommeil avec de l’eau froide, prends un petit déjeuner et prépare tes collations et ton repas de midi. Cette mise en route calme te prendra une petite demi-heure, mais te permettra de commencer ton shift en étant détendu(e). Une fois le boulot terminé, tu peux faire une sieste éclair de 20 minutes ou directement d’une heure. Ne te réveille pas au bout d’une demi-heure, car tu te sentirais patraque. Le soir, essaie de te coucher à l’heure (de préférence vers 22 heures).

…en faisant le tard

Tu seras probablement tenté(e) de faire la grasse matinée. Mais il est préférable d’y renoncer : règle ton réveil au plus tard à 9 heures. Comme tu travailles en shift, tu es confronté(e) à un « jetlag professionnel » : tu travailles à différentes plages horaires chaque semaine. Essaie quand même de préserver une certaine régularité en semaine et, le week-end, décale chaque nuit d’une heure dans le bon sens. Tu dors de 22 à 5 heures la semaine du tôt et de 1 à 8 heures la semaine du tard ? Va te coucher à minuit le vendredi soir et à 23 heures le samedi soir pour faciliter la transition. C’est plus facile à dire qu’à faire, nous le savons, car après tout c’est le week-end ! Mais ton rythme biologique t’en sera reconnaissant.


PS : Des offres d’emploi disponibles 24 heures sur 24 ? C’est par ici !

Interview, Jobtimisme

Tempo-Team croit fermement au plaisir au travail. En tant que Team Jobtimiste, nous diffusons des ondes professionnelles positives auprès de nos intérimaires, mais aussi dans nos propres rangs. Rie...

Interview, Jobtimisme

Tempo-Team croit fermement au plaisir au travail. En tant que Team Jobtimiste, nous diffusons des ondes professionnelles positives auprès de nos intérimaires, mais aussi dans nos propres rangs. Rie...
en savoir plus

métiers, Ambiance de travail

Envie de passer à la vitesse supérieure en fin d’année, pour débuter l’an neuf avec un peu plus de €€ ? C’est possible avec ces jobs typiques de fin d’année. Les étudiants et les travailleurs tempo...

métiers, Ambiance de travail

Envie de passer à la vitesse supérieure en fin d’année, pour débuter l’an neuf avec un peu plus de €€ ? C’est possible avec ces jobs typiques de fin d’année. Les étudiants et les travailleurs tempo...
en savoir plus

métiers, Premier job

Je pars à la découverte au supermarché et j’emmène... Non, pas une liste de courses ! Cette fois, emmène ton CV ou une bonne dose d’ardeur au travail. Il y a de super offres d’emploi – jusqu’à épui...
en savoir plus